Soutenir l’agro-pastoralisme

Activité fondamentale pour l’équilibre économique et social et le développement durable des vallées béarnaises, l’agro-pastoralisme concourt aussi à l’entretien des habitats et des paysages.

Rapprocher l'estive, faciliter l'accès, réduire les dangers

  • 7 aménagements d’accès, dont 2 par chemins élargis pour mini-tracteurs
  • 5 réfections de piste
  • 17 sentiers muletiers aménagés ou dégagés (car 72 cabanes pastorales ne sont accessibles qu’à pied – Y compris des cabanes fromagères)

Améliorer les lieux de vie

  • 80 cabanes rénovées ou reconstruites
  • Aménagements de sanitaires
  • Electricité au moins « minimum » (néon + radiotéléphone)
  • 38 adductions d’eau pour les hommes et les bêtes

Rompre l'isolement

  • Un réseau privé de radio-téléphones pour les cabanes : 2 relais, 62 postes
  • Les antennes sont aussi utilisées par le Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne, les pompiers, le Parc National des Pyrénées et la Direction des routes

Paroles de bergers

« Aujourd'hui quand on monte à l'estive, on change moins d'époque qu'avant »

« Maintenant on nous regarde moins de travers avec la cabane »

« Avec les sanitaires on est moins gêné quand il vient du monde »

« C'est une autre vie, on se sent moins isolé »

« On redresse la tête, ça donne de l'ambition, l'envie de continuer »

Adapter les outils de travail

  • 74 mises aux normes de fromageries
  • 27 aires et abris de traite
  • Plus de 50 dossiers divers : saloirs, parcs de contention, barrières, clôtures …
  • 23 cabanes équipées avec des panneaux photovoltaïques
  • 3 pico-centrales hydroélectriques : l’IPHB expérimente des systèmes hydrauliques qui produisent 24h/24, sont peu coûteux et ont une longue durée de vie.
  • 3 « Paganelles » : Systèmes photovoltaïques mobiles en expérimentation

Protéger et sauver le bétail

  • 24 estives équipées de clôtures de protection
  • 24 estives équipées de spots d’effarouchement
  • Pour sauver le bétail inaccessible mais pouvant être soigné à l’exploitation : 64 hélitreuillages de gros bétail accidenté depuis 1998, soit 101 bêtes sauvées ( Coût moyen de 256 €/ bête )

Pour faciliter le transport et réduire les temps de travaux : le portage en estive

  • La moitié des estives du Haut-Béarn n’est pas desservie par route ou piste, pour des raisons techniques, topographiques, ou de préservation de l’environnement et des habitats
  • Afin de maintenir l’activité pastorale dans ces espaces sous contraintes, le Syndicat Mixte du Haut-Béarn assure l’organisation de services collectifs adaptés : les héliportages de matériel lourd et encombrant et des produits de la transhumance, depuis 1995 (plus de 100 tonnes de matériel transporté par an en début et en fin de saison d’estive) et le service de transport par muletage, depuis 1998, qui fonctionne de fin mai jusqu’à la fin de saison (octobre) avec 140 rotations par an en moyenne.
  • L’objectif final est de maintenir l’activité pastorale dans les vallées en allégeant les temps de travaux, tout en mutualisant les moyens dans un souci d’économie des fonds publics. Ces opérations bénéficient chaque année du soutien des fonds européens au titre de la mesure 7.6 B « mise en valeur des espaces pastoraux » et sont cofinancées par la Région-Nouvelle-Aquitaine et le Département des Pyrénées-Atlantiques.

Près de 500 dossiers étudiés par les partenaires réunis au sein de l’IPHB de de 1994 à 2021
Toutes les délibérations prises à l’unanimité
17 millions d’euros de travaux

Autres travaux avec nos partenaires

Collecte des agneaux

Animation pour la mise aux normes de 5 centres de collecte et d'allotement pour la vente des agneaux du Haut-Béarn

Écobuage

Animation des commissions locales communales. Pour gérer au mieux les feux pastoraux nécessaires à l'entretien du territoire montagnard.

Filière équine

Soutien aux syndicats d'élevage équins : réorganisation de la filière équine, reproduction et valorisation des produits.

Réflexion sur la valorisation

du fromage d'estives

Réflexion sur les zones intermédiaires

Les quartiers de "bordes", entre fond de vallée et hauts pâturages, dont l'enfrichement devient une préoccupation majeure des valléens.

Le savoir-faire de l'équipe IPHB

Secrétariat des instances de concertation
l’équipe prépare les dossiers, anime et rédige les comptes rendus des Commissions Agro-pastoralisme, en amont des Conseils de Gestion Patrimoniale.
Le service cartographie
permet de localiser précisément les projets et de les croiser avec les différents enjeux pour permettre une concertation en conscience et des décisions équilibrées.

En lien avec la Cellule Pastorale Départementale, l’équipe accompagne les collectivités dans leurs projets pastoraux. Occasionnellement, pour des travaux généraux ou groupés – radiotéléphones, les réfections de sources d’estives, les aires et abris de traite…-  l’IPHB assure une maîtrise d’ouvrage déléguée pour leur compte.

L’équipe organise les héliportages bergers ainsi que le « muletage »  + l’hélitreuillage de gros bétail accidenté. Elle s’assure aussi du bon fonctionnement des radiotéléphones et met en sécurité les sentiers pastoraux avant chaque saison d’estive.

Etudes et expertises (en direct ou en soutien) sur des sujets collectifs : lactosérum, énergie en estive (dont expériences de « picocentrales » hydroélectriques), aides agricoles, main-d’œuvre, classement de la transhumance au patrimoine mondial de l’Unesco, signalétique pastorale, écobuages, abris pastoraux, collecte des agneaux …

Soutien aux collectivités : PAC, cartes, communication, toponymie, … Animation des Commissions Locales d’Ecobuage et participation aux chantiers de feux pastoraux. Soutien aux bergers : coups durs, prédation, mise en place de clôtures de sécurité pastorale, … Soutien aux éleveurs équins : réorganisation et reproduction.

Aide à l’organisation et participation aux fêtes pastorales, foires aux fromages, concours de fromages… Organisation des concours de fourrage.

Communication sur l’agro-pastoralisme.

Téléchargements

Construire ensemble l’avenir du pastoralisme

Diagnostic prospectif pastoral